Top

Voyage HUESA en Tasmanie – du 14 au 19 avril 2019

Le périple HUESA en Tasmanie, état insulaire d’Australie, commence à Hobart, le 14 avril au matin, avec Cô et un groupe de 44 étudiants. Tout le groupe est très heureux, positif et enthousiaste.

Hobart est la capitale de la Tasmanie et se trouve sur la côte sud-est de l’île, au pied du mont Wellington, notre premier arrêt. De son sommet, nous avons une vue d’ensemble de la ville et de la côte. Une vue panoramique vraiment belle : voies navigables, baies, petites îles, ciel bleu et nombreux espaces verts. Mais au sommet, il y avait encore plus de choses à voir : une marche hors des sentiers battus, des rochers intéressants, les oiseaux, les wallabies… Après avoir exploré les environs, le groupe s’est réuni dans un endroit agréable, assis sur les rochers, sentant le vent et le soleil tout en écoutant les paroles de Cô, inspirée par l’énergie du lieu.

Puis vint l’heure du déjeuner et l’occasion de visiter Franklin Wharf, un endroit très agréable. Au Mures Lower Deck, il y avait une variété de plats sains, de fruits de mer frais et délicieux, pour tous les goûts. De plus, manger avec une vue sur la mer et en bonne compagnie est toujours agréable.

Après ce moment délicieux passé sur le quai, nous avons pris la route pour nous rendre à notre prochaine destination, Port Arthur, où nous devions passer les deux premières nuits. Quelle bonne surprise à notre arrivée à Stewarts Bay Lodge. L’hôtel était situé dans une forêt, près de la baie, avec des petites maisons agréables et confortables.

Le lendemain matin, malgré le froid, nous nous sommes levés tôt pour assister au lever du soleil au bord du lac tout en faisant le yoga pour éclairer le corps et l’esprit en nous préparant à une nouvelle journée.

La deuxième journée a été consacrée à la visite du site historique de Port Arthur, un musée à ciel ouvert, l’une des prisons les plus célèbres d’Australie, classée au patrimoine mondial et autrefois appelée « prison dont on ne peut s’échapper ». Avec ses pelouses verdoyantes, ses jardins magnifiques et son ambiance paisible, il est difficile d’imaginer Port Arthur comme une prison brutale ayant abrité à son apogée plus de 1 000 condamnés. Les légendes disent que les « fantômes qui hantent » continuent à causer des perturbations. C’est une bonne chose d’avoir déjà appris sur notre chemin spirituel à ne pas juger, à rester neutre et à garder des pensées positives, au-delà du bien ou du mal. Cette attitude est la seule qui puisse nous protéger des vibrations négatives qui pourraient nous tirer vers le bas ou créer de mauvaises interférences dans notre champ magnétique. Avec une intention pure et une attitude positive, nous pouvons toujours rayonner amour, lumière et compassion. Nous pouvons apprendre de nombreuses leçons de vie et de mort, le bon et le mauvais, le bien et le mal. Nous pouvons surmonter les histoires négatives et continuer à avancer grâce à une attitude positive envers la vie, sans répéter les mêmes erreurs et sans continuer à tomber dans le même « trou ». Notre groupe HUESA passa un bon moment en se promenant dans les jardins, traversant les portails, les portes, être béni par les cloches qui sonnaient – un cadeau spécial pour nous – profiter d’une promenade en bateau dans la baie, gravir une colline, à nouveau, pour sa magnifique vue panoramique. Avant de partir, nous avons fait une belle méditation avec l’intention d’envoyer nos meilleurs vœux aux prisonniers qui y étaient passés, aux ancêtres et aux gardiens des lieux et de la région.

Dans l’après-midi, nous avons exploré un peu plus la région de Port Arthur, en nous dirigeant vers Eaglehawk Neck pour y voir une chaussée pavée naturelle. Le pavement en mosaïque spécifique qui s’y trouve, sur la rive de la baie des Pirates, consiste en une plate-forme marine avec des dépressions concaves, ressemblant à une mosaïque.

Le troisième jour commence et nous nous attendons à être quelques heures de plus sur la route. Donc, rien de mieux que de commencer la journée avec du yoga au bord du lac sur un sable fin et agréable. Le lever du soleil était vraiment particulier ce matin-là, remplissant le ciel de différentes nuances de violet et de rose, une source d’inspiration pour nous tous.

En route, le premier arrêt de la journée a été Swansea Beach Park, où nous avons été accueillis par une magnifique mer bleu sombre et bleu clair, du sable blanc et de nombreuses petites maisons face à la plage.

Quelques kilomètres plus loin, nous atteignons le parc national de Freycinet et entamons une randonnée jusqu’au point de vue de la célèbre baie de Wineglass, l’une des vues les plus photographiées de la Tasmanie. Le parc national de Freycinet regorge d’atouts naturels, notamment les pics de granit rose de la chaîne Hazards Range, les charmantes baies, les plages de sable blanc et les lagons remplis d’oiseaux. La descente entre le point de vue et le parking nous mène à travers différents chemins, nous permettant ainsi d’explorer davantage le coin. Nous avons eu la chance d’avoir tout le loisir de nous amuser et de mieux communiquer avec la nature. Quelques arrêts ici et là pour serrer dans les bras un rocher ou un arbre.

Ensuite, c’est une heure et demie de route jusqu’à Scamander. Nous avons eu une soirée vraiment spéciale ce jour-là avec un merveilleux dîner qui a rassemblé tout le groupe dans le meilleur esprit du Shamballa. Le restaurant était réservé uniquement pour nous. Quelques grandes tables de dix ou plus nous rapprochent les uns des autres. Nous avons eu un repas sain et léger avec du poisson cuit au four, des légumes, du riz, de la salade et des frites. Simple mais délicieux. Certains restèrent pour le dessert, également très léger : une crème spéciale à la noix de coco mélangée à des fruits locaux.

La journée a été excellente, alors pourquoi ne pas aller dormir ? Mais pas avant de prendre le temps de remercier la vie pour ce que nous avions vécu.

C’est incroyable de voir à quel point la vie nous apporte le meilleur de ce dont nous avons besoin lorsque nous sommes à la bonne fréquence. Le lendemain matin, nous avons eu le plaisir de faire le yoga dans un bel endroit recouvert d’herbe verte et donnant sur un canal. Encore une fois, l’eau était présente avec nous pendant le yoga et nous pouvions mettre nos tapis de yoga pour faire face au lever du soleil.

Le programme du quatrième jour était essentiellement de conduire toute la journée. Mais c’est bien que l’Univers trouve toujours le moyen de nous surprendre.

Après plusieurs heures de conduite, nous ne pouvions toujours pas du tout nous ennuyer car la Tasmanie est belle partout où vous regardez. Nous sommes arrivés à un endroit appelé Cosy Corner South. C’est un terrain de camping près d’une belle plage de la baie de Binalong. Et c’est là que notre surprise nous attendait.

Nous pensions d’abord prendre quelques photos et jeter un coup d’œil sur la plage. Puis, tout à coup, nous nous sommes mis à courir dans le sable blanc comme des enfants heureux en train de jouer. Et nous ne nous sommes pas arrêtés avant d’atteindre un tas de gros rochers intéressants à l’ouest de la plage. Certains rochers avaient un sommet de couleur orange, d’autres étaient si grands que nous pouvions facilement nous y rassembler tous dessus. Il est temps de s’asseoir et de se reposer tout en écoutant les paroles de sagesse et d’inspiration de Cô. L’énergie du lieu était très spéciale. Plus qu’une méditation régulière, cela ressemblait à une bénédiction. Nous avons tous quitté cet endroit, remplis d’amour, de lumière et de gratitude.

Nous avions encore quelques heures de conduite jusqu’à notre arrivée à l’hôtel. En route, l’inattendu nous a encore une fois frappés – Lease 65 Aquaculture à St. Helens.

Lease 65 Aquaculture est une ferme à huîtres. Ils produisent des huîtres de première qualité et de différentes tailles. Ils nous ont très bien reçus et nous ont donné une vue d’ensemble de la façon dont les choses fonctionnent là-bas. Les huîtres sont considérées comme haut de gamme en raison des conditions extraordinaires de l’eau et de l’environnement dans lequel elles se développent. Après avoir compris le processus de fabrication et exploré la ferme, nous avons eu la chance de goûter ces huîtres spéciales sur le site. Humm… miam… si fraîches, légères et savoureuses ! Huîtres haut de gamme au citron !

Quelques minutes avant d’arriver au Discovery Parks Lodge, notre hébergement pour la nuit, nous avons eu en route une initiation à l’eau. Nous avons été pris par une forte pluie. C’était une arrivée difficile car l’hôtel était situé à l’intérieur de la forêt, au pied de Cradle Mountain. Il était très intéressant de constater l’excellente humeur de tout le groupe face à cette situation. Chaque chalet abritait de 4 à 6 personnes, une autre occasion d’exercer l’esprit du Shamballa. Je dois dire que nous avons très bien réussi.

Les fortes pluies ont continué à tomber toute la nuit et le matin, il pleuvait toujours beaucoup, mais cela nous a motivés à être plus flexibles, plus résilients et à profiter de ce que nous avions. C’était une excellente occasion de mettre en pratique ce que nous apprenons à l’école de la vie HUESA. Si nous ne pouvions pas aller faire du yoga à l’extérieur, l’intérieur du petit chalet était également bien. Nous avions juste besoin de déplacer les meubles et les valises afin de libérer de l’espace pour les 6 tapis de yoga. C’était amusant. Quand on veut, tout est possible.

Après le yoga, nous ne savions toujours pas s’il serait possible de visiter la montagne à cause de la pluie. Nous avons ensuite pris notre temps pour un bon petit-déjeuner en attendant que la pluie s’arrête. Immédiatement, nous avons réuni le groupe et sommes allés directement au centre d’accueil des touristes situé juste de l’autre côté de la route. Une fois de plus, l’Univers était à nos côtés pour nous aider.

Il y a tellement de randonnées, tellement de choses à explorer à Craddle Mountain qu’ils proposent des mini-bus pour amener les visiteurs jusqu’à certains lieux. Nous sommes allés directement au dernier arrêt, tout en haut de la montagne, où il y a un beau lac. L’idée était de faire une randonnée autour du lac. Et nous l’avons fait ! Il nous a fallu 2 heures 30 pour atteindre notre objectif. Ici et là, la pluie est venue nous bénir. Se promener autour du lac a été une expérience unique avec des paysages étonnants, des arcs-en-ciel et la forte énergie des êtres de la forêt. Quel lieu sacré ! Tellement d’enseignement ! Quel cadeau toute cette matinée avant de redescendre la montagne et reprendre la route.

À la fin de la journée, nous sommes arrivés à Stanley. Il ne faisait pas encore nuit et nous avons pu voir pour la première fois l’imposant monolithe au bord de la mer, notre principale motivation pour visiter ces lieux. Le village historique de Stanley est niché à la base de The Nut, vestige d’un ancien bouchon volcanique.

C’était jeudi, la veille du vendredi saint, et nous avions encore quelques plateaux des délicieuses huîtres de Lease 65 que nous n’avions pas encore eu la chance de manger. Ensuite, nous nous sommes tous réunis au restaurant de l’hôtel pour notre « dernier souper », une merveilleuse façon de passer notre dernière nuit ensemble.

Tôt le matin, comme d’habitude, nous nous sommes retrouvés pour le yoga. Le lieu ne nous a pas offert les bonnes conditions pour poser les tapis et nous avons donc décidé de pratiquer les 32 exercices, le premier yoga que nous avons appris. Quelques minutes après avoir commencé, nous nous sommes rendu compte que tous les moutons qui mangeaient de l’herbe à proximité avaient arrêté de manger et levaient la tête pour nous admirer avec un regard amusant. Nous avons dû arrêter quelques instants pour rire.

Avant de quitter la ville, il était temps d’aller visiter The Nut. La piste de randonnée très raide menant au sommet ne nous a pas découragés. Lentement nous avons commencé à monter jusqu’au sommet. Là-haut, nous avons eu la chance de faire le tour du monolithe. Cela valait vraiment la peine. Le soleil se levant, la brise fraîche du matin, le silence et une mer bleu sombre sans fin devant nous. Ce fut un de ces moments de profonde gratitude d’admirer la beauté de la nature et d’écouter les paroles de sagesse de Cô, qui utilise toutes les occasions de la vie pour nous aider à éclairer notre être et, par-dessus tout, à être pleinement humain.

Le voyage était presque terminé. Nos vols partiraient de l’aéroport de Launceston vers la fin de l’après-midi, mais c’était le vendredi saint et il nous restait encore beaucoup à explorer.

Plein de joie et d’énergie, le groupe a visité la ville de Penguin, une ville côtière située à mi-chemin de Launceston, jusqu’à ce que nous décidions de nous arrêter dans un parc pour nous promener. Nous avons fini par trouver un endroit agréable pour un pique-nique. Nous avons passé un merveilleux moment dans le parc à parler et à partager, assis sur l’herbe à l’ombre d’un grand, fort et magnifique arbre. Pour moi, cela semblait le moyen idéal de conclure.

Je profite de l’occasion pour remercier Cô pour sa lumière, sa sagesse et ses conseils tout au long de notre voyage, ainsi que tout le groupe qui a su garder la bonne humeur même dans les moments les plus difficiles, avec un esprit d’unité, de collaboration, de coopération et de partage. De Hobart au sud-est de l’île jusqu’à Launceston au nord-ouest, le groupe HUESA a traversé la Tasmanie dans l’esprit du Shamballa.

Letícia Do Canto Menezes Matheus

Share